Scènes du golfe en action

côté cour & côté jardin...
26
oct.
2015

Extraits du Projet de Ghislaine Gouby, directrice du TAB

Voici ici publiés de larges extraits du projet pour lequel Ghislaine Gouby, directrice du TAB depuis le 1er septembre 2015, a été nommée.

 

Avril 2015

 

Mesdames et Messieurs.

Vous avez dans les mains mon projet pour la direction du Théâtre Anne-de-Bretagne.

Ce dernier mois, j'ai eu un vrai plaisir à élaborer un projet pour ce théâtre-là, à Vannes. Au cours de ces semaines, j'ai donné une large place aux rencontres, sur place et aux alentours.

J'ai écouté avec attention les personnes que j'ai rencontrées, j'ai beaucoup observé, j'ai visité toute sorte de lieux, et j'ai bien sûr visité la ville.

A partir de certaines conversations, j'ai formulé des pistes de travail éventuelles pour les trois années à venir.

Ce projet correspond autant à mon parcours et mes propres désirs qu'aux éléments qui étaient contenus dans la note d'orientation..

Ces semaines ont été pour moi une période de réflexion intense et profonde, sur l'art, sur la place des artistes dans un théâtre, sur celle d'un théâtre dans la Ville, dans une agglomération, dans un territoire, sur ce qu'il peut proposer aux habitants, sur la façon dont il peut rayonner dans la Ville, être un théâtre territorial, départemental, régional, national et même international.

Je crois que l'art est un vecteur d'union et de partage, mais aussi celui d'un débat citoyen, et comme tel profondément salutaire.

Je crois au plaisir du spectateur, à la jubilation et à l'émotion partagée devant un spectacle.

Je crois que les artistes peuvent être des liens essentiels, et le cœur de l'action culturelle et de la médiation.

 

Je remercie vivement chacune des personnes qui m'a reçue pour sa disponibilité et sa générosité.

 

J'ai rédigé ce projet en prenant en compte, les données de la note d'orientation (pluridisciplinarité de la diffusion, une scène conventionnée danse et des liens avec la Compagnie Catherine Diverres, les autres présences artistiques dans la ville et l'agglomération, les actions de médiations par l'art et la politique tarifaire), et  j'ai imaginé quelques possibilités nouvelles ( un projet "Temps Fort Danse", un projet "Affinités", un programme "Les plus belles baies du monde", « les 12H30 » , « Les Tournées pédagogiques » et enfin une structuration de l'équipe et des propositions financières). Tout cela étant chaque fois clairement budgété, j'ai dû renoncer, pour l'instant, à une biennale "Sport et Culture".

 

 

PLURIDISCIPLINARITE DE LA DIFFUSION :

Je n'ai aucune pratique de la maçonnerie, mais je sais qu'il y a une règle simple quand on veut le cas échéant modifier la distribution d'un lieu : il faut situer le ou les murs porteurs, et prendre garde de ne pas fragiliser l'édifice en les déplaçant au hasard.

Le TAB est une maison "solide" en matière de fréquentation, il s'agit donc de faire attention à ce mur porteur. Mais la fidélité d'un public se conquiert chaque jour, et n'est jamais totalement acquise.

La solidité du TAB c'est la saison, la pluridisciplinarité qui en est le principe et ses nombreux spectateurs. Il faut maintenir une programmation artistique de qualité, qui assure la diffusion des œuvres les plus importantes dans le domaine des arts vivants. Il faut confirmer la pluridisciplinarité du projet actuel de diffusion, et le succès qu'il remporte auprès des Vannetais et des habitants de l'agglomération. Il faut confirmer la présence d'œuvres exceptionnelles en théâtre, danse, cirque et musique. Mais on peut sans doute élargir encore cette pluridisciplinarité, par exemple à la chanson, aux musiques anciennes et à l'opéra.

Je citerai, de manière informelle, quelques artistes qui me semblent importants, dont certains ont déjà été accueillis à Vannes, et qui pourraient l'être de nouveau.

Un réseau ambitieux

Pour accueillir ces artistes, nous pouvons positionner le TAB dans un ensemble national et européen, avec la complicité du réseau des Scènes Nationales, avec celle du Théâtre de la Ville à Paris, un lien solide peut également être développé pour accueillir à Vannes des spectacles exceptionnels venus de Bretagne, d'Europe ou d'Amérique du Sud...

Cet axe peut être construit dans les domaines du théâtre, de la danse et des spectacles inclassables (chanson, musiques baroques…) Il permettrait d'accueillir des artistes de haute volée, plus difficiles à atteindre seul. Et il permettrait de mutualiser les dépenses liées à ce type d'accueil.

Maintenant, des noms, comme autant de références et d'esthétiques

Pour le théâtre, les metteurs en scène : Julien Gosselin, Pippo Delbono, Christoph Marthaler, Enrique Diaz, Jean-François Sivadier, Thomas Jolly, Valery Fokine, Emmanuel Demarcy-Mota, Hubert Colas ...

Pour la danse, les chorégraphes : Maguy Marin, Christian Rizzo, Bruno Beltrao,Thomas Lebrun, Philippe Decouflé, Anna Teresa de Keersmaeker, Raimund Hoghe, Julie Nioche, Hofesh Shechter, Alain Platel.

Pour la musique, les chefs et les musiciens : Hervé Bringuier, Laurence Equilbey, Roger Muraro, Les Basses Réunies de Vannes/Early Music Institute, Les Brigands, Opéra Eclaté, l'Ensemble Matheus...

Et enfin pour la chanson, Benjamin Biolay, Jeanne Cherhal, Juliette Gréco, Barbara Carlotti, Vincent Delerm, Dominique A, Bastien Lallemant, Bertrand Belin, Kast, Julie Rey…

Il faudra aussi par ailleurs faire découvrir des talents inattendus et encore inconnus.

 

 

SCENE CONVENTIONNEE danse et liens avec la compagnie d'octobre 

Catherine Diverres est artiste associée au théâtre, sa présence est encadrée par une convention de trois ans qui précise certains points, et notamment le montant global de la coproduction du TAB.Il s'agit d'entamer avec la Compagnie d'Octobre une nouvelle étape, et de s'appuyer sur le travail d'une des chorégraphes emblématique de la danse contemporaine française. Catherine Diverres pourra poursuivre une activité artistique de haut niveau, accroître la diffusion de ses créations, poursuivre la transmission de son répertoire, et approfondir son ancrage local par une plus grande prise en compte des publics potentiels des différents échelons territoriaux. Elle pourra infléchir son projet de formation, déployant ses expériences Petits Solides et Solides. Elle pourrait intervenir par un plus grand nombre d'heures de formation professionnelle et de stages. Et elle sera présente au Conservatoire Régional pour y organiser des Master class.

 

Outre la présence de Catherine Diverres, une attention particulière sera portée à la programmation de danse, je pense bien sûr aux chorégraphes reconnus et nommés plus haut mais aussi à des personnalités comme Julie Nioche ou à la Compagnie Dans6t.

En matière de création contemporaine, toutes les esthétiques seront montrées, en collaboration avec les Scènes de Territoire et notamment celles distinguées pour la danse.

Cette diffusion pourra être ponctuée par un « temps fort », qui concentrera l'action, multipliera la médiation et permettra de renforcer la communication. Ce temps fort sera consacré aux artistes confirmés et émergents de la danse contemporaine : Jérôme Bel, Kaori Ito, Arkadi Zaides, Michel Schweizer, Trajal Harrel, Tino Sehgal.

 

Enfin, au moins une grande œuvre classique sera présentée à chaque saison,  en faisant appel à des ballets français, Opéra de Paris, Ballets de Lorraine, de Marseille ou de Toulouse, ou encore au Ballet de Perm, un des ballets russes les plus remarquables.

Un rapprochement avec le CRD et certaines écoles privées, celles de Sylvie Gallien ou de Martine Gicquello, sera entrepris.

 

 

LES AUTRES PRESENCES ARTISTIQUES dans la ville et l'agglomération/ La complémentarité avec les autres acteurs culturels de Vannes et son agglomération :

Les contacts que j'ai eus avec les différents acteurs que j'ai rencontrés à Vannes ou avec lesquels j'ai eu une conversation téléphonique ont été immédiatement chaleureux. J'ai parlé avec des gens en attente de complicité, et ouverts à de nouvelles et passionnantes aventures.

Les directrices et directeurs de cinq structures locales, rassemblés par « Prom'nons nous » et le label « Scènes de Territoire », ont créé un véritable réseau dans lequel d'importants développements sont possibles.

Je propose de formaliser avec eux un groupe de travail, que l'on pourrait nommer L'Association d'idées.

Au-delà des Regards Croisés qui seront évidemment poursuivis, ce groupe nous permettrait de travailler à des perspectives réjouissantes de collaboration, avec L'Hermine à Sarzeau, la Lucarne d'Arradon, le Dôme de Saint Avé, le Grain de sel à Séné... D'après les premiers contacts que j'ai pu établir, l'intérêt de ces différents lieux me semble manifeste, l'union faisant la force, puisque « plus on est mieux on réfléchit ». Nous avons déjà abordé la question d'un futur et vaste chantier de travail en commun : la danse, le théâtre, la chanson, les projets jeune public et le cirque, y compris sous chapiteau, reprenant pour chacun les labels Scènes de Territoire qui le qualifie.

Nous sommes convenus que la majeure partie des résidences d'artistes pourraient se tenir (outre au studio 8 en partage avec Catherine Diverres) sur leurs plateaux. qui pourraient être réunis, mis à disposition.Partagés, ces plateaux permettraient des co-réalisations et pourraient s'amplifier au fur et à mesure.

Nous avons aussi convenus que nous pouvions mettre en commun nos énergies et nos moyens pour permettre des actions concertées et complices. Telles que des programmations, à accueillir ensemble, à l'occasion de séries sous chapiteaux permettant au « bouche à oreille » d'avoir le temps de faire œuvre dans la ville et l'agglomération auprès des petites et grandes personnes concernées.

 

LES AUTRES PARTENAIRES  dans le Morbihan et en région :

J'ai pu tracer des perspectives de collaborations avec un certain nombre des autres partenaires culturels du Morbihan et de la Région.

 

Le Théâtre de Cornouaille

Avec la Scène Nationale, nous avons envisagé des accueils successifs du formidable projet, le salon de musique, et la mutualisation des déplacements.

Nous avons aussi envisagé des créations croisées avec Benjamin Lazare autour du projet « Web création ». Et ouverts des éventualités sachant que nous nous connaissons des points de vue esthétiques communs depuis longtemps.

 

Le Théâtre National de Bretagne-Rennes et le Grac Est

Nous pourrions poursuivre les collaborations avec « Mettre en scène » et accueillir quelques belles tournées du TNB.

Nous appartenons au Grac Est, association informelle qui regroupe trente théâtres, dont les grandes structures que sont les Scènes Nationales de Grenoble, Chambéry, Annecy, Brest, la Rochelle, Amiens...agitateurs de pensée et révélateurs de talents parmi les plus importants de France.

 

Le Quartz. Brest

Comme avec le Théâtre de Cornouaille, nous pourrions envisager avec le Quartz de mutualiser les frais de déplacement de spectacles accueillis en concertation.

 

 

LA CREATION : Une présence artistique forte :

au sein de l'Association d'idées et de la transmission par l'art et l'artiste.

Le TAB et les partenaires précités Arradon, Sarzeau,Séné et Saint-Avé peuvent réussir cet équilibre et être des  maisons du public très fréquentées en même temps que des maison des artistes .

Il faut installer plus encore ce bouillonnement créatif en collaboration avec les centres culturels proches. Œuvrer pour un partenariat à faire évoluer. Créer un dialogue de co-construction d'une inter-communalité, passionnante à construire.

 

LES ARTISTES ASSOCIES:

Ce sont des artistes accueillis, ils sont accompagnés pour répéter, créer et animer la médiation dans le réseau appelé l'Association d'idées.

Ils seront présents dans la ville de façon significative, pour des actions de transmission et de conquête des spectateurs.

 

Lazare Herson-Macarel et la Compagnie de la Jeunesse aimable :

C'est un collectif très dynamique aussi bien sur un plateau que dans la vie.

Outre la conviction que le théâtre doit être un lieu ouvert, outre des projets de création contenant Le Soulier de Satin de Paul Claudel, Lazare pourrait monter ce texte « énorme » jamais mis en scène qu'est Cromwell de Victor Hugo, il le ferait avec des acteurs de sa compagnie bien sûr mais aussi avec 70 amateurs venus de Vannes, de l'agglomération et du Morbihan.

Cette création se déroulerait sous forme de feuilletons - un par mois de trente minutes environs - sur dix mois environ.

Cette compagnie a la particularité d'organiser chaque année un festival de tréteaux durant lequel ils jouent les grands classiques du théâtre.

Ces créations pourraient être reprises à Vannes, et se jouer en plein air.

Lazare envisage d'investir Vannes avec un projet de poésie qui évoque l'Océan, ses légendes, ses récits, sa flore et ses marins.

 

Jef Odet :

Jef Odet a créé le cirque « Convoi exceptionnel et le cirque « Zanzibar », il vit entre la France et le Canada où il travaille avec le cirque Eloïze et le Cirque du Soleil.

Il pourrait créer un « corps de cirque » à Vannes, lui-même se définit comme auteur de cirque et a raison de le faire. Son dernier spectacle avec Zanzibar était époustouflant.

Il imagine des ateliers avec les troupes locales et les bagads pour un travail avec eux, qui soit régulier et fructueux, autour d'un projet d'Opéra de quat'sous, lyrique et circassien. Il envisage aussi la création d'un « opéra celte ». Jef Odet pourrait développer un projet territorial vagabond, et mettre en œuvre LES RECREATIONS dans les écoles de Vannes, les collèges et les lycées.

 

LES RECREATIONS :

L'idée est d'aller jouer dans les cours d'écoles maternelles, primaires et dans les collèges et lycées de Vannes.

L'idée est qu'un court spectacle y soit interprété, d'une quinzaine de minutes à l'heure de la Récréation avec une roue Cyr, un mât chinois et un vrai « décor ».

L'idée est celle de la surprise...A 8h30 quand les élèves entrent, la cour est comme d'habitude. Et quand ils sortent de classe elle n'est pas tout à fait la même...et leur Récréation non plus.

A la Récréation tout le monde est présent. Cela permet de montrer un court spectacle à des milliers d'enfants

 

 

Les Vidéastes.

Ils sont vidéastes et artistes numériques. Tels N+N Corsino

qui ont créé pour les smartphones la première application artistique : « soi moi ». C'est une création chorégraphique virtuelle et interactive. Leur site est consultable avec le lien nncorsino.com

On peut y voir des images superbes, navigation chorégraphique interactive de leur dernier projet « Signs, surfaces and the instant »avec le Musée Aurora à Lujiazui.

 

Nous leur proposerons de travailler notamment en direction des jeunes dès 8 ans qui utilisent les outils de communication numérique, qui surfent sur internet, regardent la télé, jouent aux jeux multimédias....

Peut être pourrons-nous ainsi faire créer d'autres  applications pour les smartphones et les ordinateurs. Ouverte à l'ensemble des acteurs du territoire et aux artistes- selon des règles de disposition d'un temps défini pour y agir-, cette application pourrait nous relier à cette « génération écran. » et par le biais du virtuel amener les jeunes et les moins jeunes aux spectacles.

Cela pourrait se bâtir en lien avec des sociétés dont le siège est Vannetais.

 

Les « ARTISTES AMIES  » Le temps fort :

Les artistes amies sont celles avec lesquelles nous construirons un temps dédié de deux jours dans la saison. Elles pourront être actrices, danseuses -chanteuses, -circassiennes, photographes, cinéastes., écrivains...

Elles convieront d'autres artistes qu'elles aiment ou avec lesquels elles collaborent à venir à Vannes.

Ces temps dédiés s'appelleraient:

 

LES AFFINITES :

Les artistes amis pourraient inviter des spectacles, montrer des films, inventer des conférences, organiser des impromptus...

Les Affinités intégreraient toujours une fête, un grand bal final.

 

Jusqu'à ce jour j'ai obtenu les accords de Jane Birkin, Aurélia Thiérée, Beth Gibbons la mythique chanteuse anglaise de Portishead...pour les élaborer avec l'équipe du  TAB de 2016 à 2018. Je suis en cours de réflexion avec Christine Angot et Maguy Marin.

 

Les Affinités de Jane Birkin seraient littéraires et musicales.

Jane Birkin  organiserait des soirées de lectures en musique au grand théâtre avec des comédiens complices et des metteurs en scène et réalisateurs français et européens.

Elle serait le metteur en œuvre de ces soirées.

Préalablement des commandes seraient passées à des auteurs comme Leslie Kaplan

 

Aurélia Thiérée

Aurélia pourrait convier des artistes qu'elle côtoie régulièrement lors de ses tournées internationales et que l'on ne connaît pas du tout en France.

 

Beth Gibbons

Elle est la chanteuse mythique de Portishead. Beth pourrait nous faire découvrir des artistes anglais, dramaturges, graphistes, musiciens proches de son élégance et de son flegme so british.

 

Les Affinités comprendraient des inédits. Et des formes courtes de 30 minutes maximum.

Les Affinités, temps fort du TAB, auraient de multiples ambitions: Etre irradiant pour les Vannetais, rassembler des spectacles, donner un éclairage particulier à celui-ci,  ne pas générer de dépenses supplémentaires et  libérer des espaces pour la Ville au sein du PAC en mai et juin.

 

LES PLUS BELLES BAIES DU MONDE : un projet européen et au-delà

La baie de Quiberon, le golfe du Morbihan constituent un club, l'association prestigieuse « les plus belles baies du monde. » dont le siège est à Vannes.

Il est possible d'envisager un rapprochement avec  d'autres baies en Europe et deux baies en Asie pour organiser un événement soutenu par le nouveau programme européen, « Europe créative », qui valorise la présence supplémentaire de pays tiers.

L'organisation pourrait se construire avec la Grèce, l'Espagne, le Portugal, le Cambodge et le Vietnam, et mettre en synergie les baies de Quiberon-Golfe du Morbihan avec celles de Rosas, de Grikos, de Setubal, du Cambodge et de Ha Long.

Ce festival pourrait être, outre son contenu artistique ambitieux, une référence pour les corrélations art-plaisance-tourisme. Il pourrait allier les arts numériques, la cinématographie, la gastronomie et le spectacle vivant.

Un tel festival pourrait se dérouler dans les six baies en même temps. Sur trois jours. Sur des scènes extérieures et intérieures, sur de grands écrans, sous des chapiteaux, il proposerait des spectacles, des documentaires créatifs sur les baies, des clips musicaux, des films de fiction, projetés dans chaque baie…Chacune accueillerait des spectacles, des films produits par des artistes attachés à chaque baie et par d'autres venus des autres baies. Un comité de programmation regroupant les porteurs de projets, pour Vannes ( La Ville, le club et le TAB), pour la Grèce, pour l'Espagne  pour le Cambodge (des partenaires enthousiastes et pouvant s’engager à relayer)… tels sont les premiers pas de ma démarche.

L'accord de principe de l'association doit être donné avant de poursuivre plus loin.

 

Les projets accueillis dans chaque baie seraient disponibles en podcast, et dans les autres baies sur de grands écrans. (Par exemple, car tout cela semble lointain et tout à fait réalisable) le Ballet Royal Khmer pourrait se produire au TAB et être retransmis dans le même temps sur un écran à Patmos. Une soirée mêlant les danseurs de plusieurs projets se ferait grâce à la magie de l'art numérique. ) Ainsi trois solos, le  premier à Setubal, le deuxième au Vietnam et le troisième à Rosas pourraient devenir un trio sur les écrans à Vannes et à Patmos.

 

Un volet gastronomique avec des chefs de chaque pays autour des produits de la mer enrichirait le propos.

 

Un concours de courts-métrages serait lancé avec le partenariat d'Unifrance

 

2014, Europe créative est le nouveau programme-cadre de l‘Union dédié aux secteurs culturels et créatifs pour la période 2014-2020.
­les projets de Coopération à grande échelle doivent concerner au moins 6 partenaires, dont le chef de file, d’au moins six pays éligibles différents.

 

La dimension internationale d’Europe créative se traduit par la participation des pays en voie d’adhésion, des pays candidats et candidats potentiels bénéficiant de la stratégie de pré-adhésion, ainsi que des pays de l’EEE. Il est aussi potentiellement ouvert aux pays relevant de la politique européenne de voisinage et à la Suisse, sous couvert de la signature d’un accord. Il permet également, par sa fenêtre d’ouverture mondiale, d’ouvrir les coopérations et réseaux européens avec des pays tiers.

 

 

LES TOURNEES « PEDAGOGIQUES»

Ces tournées mettraient en jeu des formes courtes de 30 minutes de spectacles environ et ces spectacles seraient créés à partir de commandes émises par le TAB.

En terme d'éducation au théâtre, nous commanderions à un metteur en scène une forme brève consistant à monter trois fois le même extrait de cinq minutes d'un grand texte avec trois angles de vue différents.

Nous entendons en effet souvent .... « Ah !!!!Le Misanthrope, je l'ai déjà vu ... » Il est essentiel  de permettre aux gens de se rendre compte de ce qu'est un point de vue, et bien sûr d'avoir son propre point de vue. Ces tournées dans les collèges et les lycées le permettront. Elles seront bien sûr assorties de rencontres avec les acteurs permettant d'échanger à propos de la palette d'interprétations.

 

 

D'AUTRES HEURES-D’AUTRES  SPECTATEURS :

Il me semble qu'un certain nombre de personnes ne viennent pas au théâtre non pas parce qu'elles n'en ont pas envie mais parce que les horaires du soir sont pour elles des horaires compliqués. Et ce pour trois raisons principales:

l’âge des personnes.
la garde des enfants.
les distances à parcourir.

 

- Les personnes âgées qui représentent 30% des habitants de la Bretagne comme l'indiquent les données sociologiques n'osent souvent pas sortir le soir.

- Les couples parents de jeunes enfants ne peuvent pas organiser la garde de son ou ses enfants le soir.

- Celles et ceux qui n'habitent pas à proximité du centre ville ne trouvent pas forcément des transports en commun s'ils ne possèdent pas de véhicules.

 

Pour réduire les « empêchements » liés à ces trois questions nous pourrions donc proposer à 12H30 des formes courtes de 30 à 40 minutes permettant à l'ensemble de ces personnes de se rendre au théâtre.

Nous assortirions ces spectacles-express de déjeuners-express de type food-street.

J'ai la conviction qu'un public nombreux et différent pourrait être présent.

Ces formes courtes pourraient être proposées par les artistes associés et amis mais aussi dans le cadre du Salon de Musique.

 

Le Salon de Musique

Les élèves, solistes, sortant diplômés des grands conservatoires européens peuvent peiner à  trouver des engagements.

Il serait pertinent de leur proposer des concerts où tout leur talent pourrait s'exprimer.

A 12H30 mais aussi en soirée.

Une tarification attractive pourrait être appliquée favorisant les venues de spectateurs et d'élèves, midi et soir.

Un tarif unique à 5 euros serait juste.

Une collaboration avec les élèves de deuxième cycle du CRD pourrait aussi s'amorcer.

 

 

Le TAB au centre-ville et dans les quartiers de Vannes :

Avec les  équipements de quartier et, en collaboration avec « l'association d'idées »,  nous pouvons organiser chaque saison la tournée des 5. C'est-à-dire faire aller de quartier en quartier une « petite forme » de cirque acrobatique, ou de jonglage musical alliant prouesse technique et contenu ludique. La danse Hip Hop ne serait pas oubliée avec la Compagnie Dans6T par exemple . Une tournée de Rohan, Madeleine, Conleau, Ménimur et Kercado en partenariat avec les structures sociales serait tout à fait possible.

Et des interventions de rue pourraient se déployer dans le centre-ville.

 

Le Troc des connaissances

Beaucoup de personnes détiennent des savoirs inconnus de beaucoup d'autres. Il peut s'agir de savoirs scientifiques mais aussi de savoirs informatiques, manuels, philosophiques, artistiques...

Nous pourrions organiser en accord avec « l'association d'idées » des rendez-vous des savoirs où les échanges seraient fructueux, généreux et gratuits.

 

 

Le jeune public

Toutes les actions menées par le TAB seront reconduites. La programmation comme les actions de sensibilisation. Les récréations viennent en plus.

 Des spectacles « à voir en famille » ne seront pas oubliés dans la programmation de la saison.

 

Les ateliers de pratique artistique

Proposées sous des formes diverses et à des rythmes adaptés à chaque projet, de nombreux ateliers  sont menés au Tab et ailleurs dans la ville et l'agglo: écoles, centres sociaux, maisons de quartier, collèges, lycées...

Nous poursuivrons ce qui est fait, nous amplifierons avec les « artistes associés » ce travail.

Nous tenterons de proposer des ateliers où petites et grandes personnes pourront oeuvrer ensemble.

Nous envisagerons également des ateliers de parole type « séquences du spectateur » où les participants nous raconteront leurs meilleurs souvenirs de spectacles , films, livres, et partageront leur émotion.

Nous pourrons aussi initier dans les écoles des actions comme les « Récréations » évoquées plus haut avec Jef Odet.

 

L'accueil du public

Il serait agréable de pouvoir offrir plus de convivialité aux spectateurs. Pour ce faire l'ouverture du bar serait vraiment un plus chaleureux. Y compris un bar sans alcool, mais avec des produits choisis, ce qui pourrait simplifier la problématique de la licence.

 

Le TAB et le monde du travail

Le TAB et la solidarité

Le dialogue régulier que mène le TAB avec les  comités d'entreprise bénéficiera d'une pleine attention.

On pourra aussi songer à une jubilatoire « balade des bureaux, des entreprises et des usines » où « des spectacles tout courts » extraits des 12H30 » pourraient se jouer aux pauses, sur le lieu de travail des salariés.

Une billetterie solidaire menée avec le CCAS et les acteurs sociaux sera créée de même qu'une billetterie « utopiste » qui permettra d'offrir à qui l'on veut des places pour s'éblouir.

Un pacte artistique pourrait être défini, intégrant des objectifs et proposant préalablement une sensibilisation des publics.

Nous pourrions tenter également une politique de « parrainage « de certains mécènes pour accompagner les plus défavorisés.

Nous pourrions enfin proposer aux abonnés de « parrainer « dans leur entourage des personnes qui ne vont pas aux spectacles. Nous proposerions un tarif premier spectacle favorisant cette démarche.

 

LA GESTION -Les financements du projet

Le TAB est un outil qui dégage une bonne part de son  « activité artistique » des recettes importantes qu'il réalise en billetterie. C'est donc face à une obligation de réussite que doit se situer le futur directeur ou la future directrice.

Il faudra être efficace, chaque fois, dans les actes de diffusion de la salle Lesage.

Il faudra à la fois être pertinente artistiquement voire éclairée et ne pas se tromper sur l'engouement public qui sera suscité par telle et telle programmation.

Il faudra à chaque fois accomplir un acte double.

On ne part pas de rien.

Le travail accompli par Monsieur Sauvet et par Gildas Le Boterf et son équipe a donné au lieu une assise sûre: une gestion saine et une belle fidélité du public.

Cette fidélité est une assise qu'il faut impérativement préserver. Indépendamment de sa traduction budgétaire essentielle au bon équilibre financier du TAB, elle est aussi synonyme de l'engouement d'un grand nombre de Vannetaises et de Vannetais. Il ne faut pas décevoir cet enthousiasme des spectatrices et spectateurs déjà présents.

Il faut les faire revenir et convaincre de nouveaux « fidèles ».

Il sera possible de ce point de vue « d'affiner » les connaissances relatives au public.

Il faudra affiner bien sûr notre connaissance des spectateurs abonnés et aussi de ceux qui sont non abonnés. Et veiller à ce que leur engouement  ne fléchisse.

Nous mènerons une étude, un vrai outil d'évaluation (sur le modèle de celle développée au Conseil Régional de Franche-Comté pour Bancs Publics) qui permettra de cerner les appartenances socio- professionnelles des uns et des autres , leurs âges... afin de maîtriser mieux la politique d'action culturelle du TAB.

A priori environ 60% des places sont octroyées en abonnements. Cela permet un vrai travail en direction de nouveaux spectateurs...

 

LA ROUTE VERS UN EPCC

Synthèse de gestion.

Les nouveaux projets énoncés tout le long de ce projet ne pourront se mettre tous en œuvre des 2016. Sauf à ce que se crée au-delà de la coopération entre communes, un EPCC regroupant les partenaires et des engagements consolidés à l'occasion de ce nouveau mode de gouvernance.

Les projets s'installeront petit à petit, progressivement, afin de respecter les données du cahier des charges

Bien sûr si je suis nommée, je m'attacherai à tenter de construire avec les partenaires, Agglomération, Etat, Région, Département, ces consolidations.

Mais j’ai posé la faisabilité de mes propositions avec les cadres de financement d'aujourd'hui

Pour 3 ans , avec des subventions constantes..

 

CONCLUSION

Je ne sais pas « traduire » en français un terme que l'on utilise souvent en Suisse : la facilitation. Mais c'est le mot le plus juste.

Il faudra organiser la facilitation d'accès des spectateurs, d'encore plus de spectateurs : ceux qui viennent déjà et ceux que l'on fera venir.

Des artistes, ceux qui sont là et ceux que l'on fera venir.

Des relations intercommunales, des partenariats avec les centres culturels proches.

Des mises en réseau nationales et internationales.

Le TAB rayonnera ainsi plus encore dans la Ville, dans l'agglomération, en Bretagne, en France, en Europe, dans le monde.

Il  faudra faire mieux que bien, et ne jamais oublier Rimbaud :

 

                     « J'ai tendu des cordes de clocher à clocher

                      Des guirlandes de fenêtre à fenêtre

                      Des chaines d'or d'étoile à étoile,

                      Et je danse »

                               A. Rimbaud

 

Ghislaine Gouby. Avril 2015.

 

  • Nouvelle brochure 17/18 en ligne !

    La nouvelle brochure est en ligne, ainsi que le formulaire d'abonnement ! Rappel : ouverture de la billetterie samedi 1er juillet à 10h, au Théâtre Anne de Bretagne, à la Lucarne et sur www.scenesdugolfe.com ...

  • Le teaser de la saison 17/18 !

    La programmation 17/18 vous a été dévoilée lors des deux présentations de saison les 14 et 15 juin. Pour ceux qui ont manqué ça... voici le teaser de la saison 17/18 !

  • L'interview de Lazare Herson-Macarel

    Quelques jours après avoir assisté à Peau d’âne, Lucie Corgne, abonnée à Scènes du Golfe, a rencontré Lazare Herson-Macarel, acteur et metteur en scène de la Compagnie de la Jeunesse Aimable,...

  • Revivez les Emancipéés en images !

    Le photographe Gilles Vidal a promené son appareil photo pendant le week-end des Emancipéés... Voici quelques images de ces savoureux moments artistiques partagés !

  • L'interview de Catherine Diverrès

    Marie-Claude Martin, fidèle spectatrice des Scènes du Golfe, est également une fidèle admiratrice de l’œuvre de Catherine Diverres, chorégraphe et artiste associée aux Scènes du Golfe. De son...

  • Le teaser des Emancipéés !

    Découvrez le teaser du Festival Les Emancipéés !

  • L'interview de Chloé Moglia

    Quelques semaines après avoir assisté à la répétition publique du spectacle Ose à la Lucarne, Loïc Perrin, abonné aux Scènes du Golfe, rencontre en tête à tête Chloé Moglia, artiste et directrice...

  • L'Interview de Jef Odet

    Quelques semaines après avoir assisté à Cabaret Blast à la Lucarne, M et Mme Moyaux, fidèles abonnés à Scènes du Golfe, rencontrent en tête à tête Jef Odet, artiste et directeur de...