UN JOUR, UN CHAPITRE

Si le soleil ne revenait pas

Lecture • 18h • lecture filmée dans des lieux particuliers de Vannes et Arradon

de Charles Ferdinand Ramuz

par Jean Lambert-wild

1 livre, 13 chapitres, 13 jours et 13 lieux 

 

Du 18 au 30 janvier, chaque soir à 18h, Scènes du Golfe mettra en ligne une courte vidéo (15 min environ) d’un chapitre du très beau livre de Ramuz : Si le Soleil ne revenait pas, lu intégralement par le comédien Jean Lambert-wild. 13 jours de diffusion, donc, pour les 13 chapitres du livre… lus dans 13 lieux différents de Vannes et Arradon… à écouter chaque soir à 18h ou bien en rediffusion au moment de son choix.

Un jour, un chapitre, c’est l’occasion de plonger dans le superbe texte de Ramuz, lu par l’éblouissant Jean Lambert-wild et son personnage de clown blanc. Cerise sur le gâteau, le cadre changeant chaque soir : le Stade de la Rabine, Conleau, le toit du Palais des Arts, la Halle aux poissons, la plage de Penboc'h…

-

L'histoire

Si le soleil ne revenait pas, de Charles Ferdinand Ramuz

« Il faut dire que, pour eux, chaque année, vers le 25 octobre, le soleil était vu pour la dernière fois et il ne reparaissait pour eux que le 25 avril. Le 25 octobre, au-dessus de la montagne qui est au sud, il y avait encore une traînée de feu, une vague gerbe d'étincelles comme quand avec un bâton on attise un brasier ; et c'était fini pour six mois. »
Mais le rebouteux Anzévui a prédit que, ce printemps-ci, le soleil ne reviendrait pas... Le village s'installe dans une psychose de fin du monde. Certains se résignent, d'autres gardent l'espoir. A partir de cette situation, le grand écrivain suisse Charles Ferdinand Ramuz (1878 – 1947) a écrit un hymne vibrant à la vie, à la jeunesse et à la pérennité de la nature, dans une langue éblouissante.

 

-
 

Clown blanc, auteur, poète, scénographe, poète à l’état brut, directeur artistique de La Coopérative 326, Jean Lambert-wild déploie une puissance de jeu, aussi insolite qu’étourdissant, au travers de son clown endiablé : Gramblanc. Ses dernières créations qu’il signe avec Lorenzo Malaguerra (En attendant Godot, Richard III – Loyaulté me lie, Yotaro au pays des Yokais, Dom Juan ou le Festin de pierre, La Chanson de Roland…) ainsi que ses Calentures souvent écrites par Catherine Lefeuvre (Coloris Vitalis, Un Clown à la mer, Le Clown du rocher…) lui valent une renommée internationale.

 

Vidéos

Texte : Si le soleil ne revenait pas, de Charles Ferdinand Ramuz (1937)

Lecture : Jean Lambert-wild

Maquillage / Costume : Christine Ducouret

Réalisation vidéo : Thomas Ferrand

 

 

Scènes du Golfe remercie chaleureusement tous ses partenaires et en particulier les Villes de Vannes et Arradon pour les autorisations d'accès sur les lieux de tournage.

Crédit photo : Tony Guillou

Durée 

13 chapitres de 15 minutes environ